logo

Votre caisse enregistreuse
sur iPad

Découvrir Tactill

Pourquoi les e-commerçants créent

des pop-up stores ?

Tendance profonde du retail depuis plusieurs années, le pop-up store séduit particulièrement les e-commerçants. Ces boîtes qui commencent en ligne créent des magasins ou corners éphémères un peu partout. Un vrai phénomène qui a montré ses bénéfices !

L’offre de lieux éphémères se structure progressivement avec des sites web dédiés (www.popmyshop.fr, www.jeloueuneboutique.com, www.appearhere.fr, …) et des endroits régulièrement investis (grands magasins, centres commerciaux, boutiques réservées à cet usage, …). Le pop-up shop devient un incontournable de toute stratégie de développement de ces business nés sur le web.

Voyons pourquoi les e-commerçants créent des pop-up stores.

Un corner shop pour davantage de visibilité


Le pop-up store est avant tout un outil de visibilité. La notoriété du ecommerce est dopée par la création de ces points de vente temporaires. En mettant en avant une offre omnicanal, l’enseigne booste tous ses points de contacts en optimisant son marketing.

C’est à ce titre un levier de communication qui permet de créer un événementiel, source de relais médiatiques. Associé à une opération spéciale, de type exclusivité ou collection limitée, le pop-up store dynamise la médiatisation du pure-player.

pop-up-commerce-internet

Les médias comme les consommateurs s’y sont habitués depuis plusieurs années. Les grands magasins parisiens, certains centres commerciaux, comme certains lieux emblématiques dédiés, présentent annuellement de petites pépites éphémères. De quoi se faire repérer !

Le commerce en ligne de biscuits personnalisés, Shanty Biscuits, a ouvert son premier corner en février 2018 au Bon Marché à Paris. La marque vauclusienne profite ainsi d’un emplacement de premier choix dans un grand magasin parisien prestigieux. En plus de l’intérêt en matière de visibilité et d’image de marque, elle porte une offre spéciale dédiée à la Saint-Valentin.

Il y a quelques années, dès 2013, la marque de sous-vêtements Le Slip Français a largement utilisé la boutique éphémère pour se faire connaître du grand public. À l’instar d’autres noms comme AdopteUnMec.com, cette stratégie a amplement démontré sa pertinence, puisque ces marques ne sont plus à présenter.

Un pop-up store, test de la viabilité d’une boutique physique


Avant de signer un bail 3-6-9, il est vrai qu’il est préférable de s’assurer que le concept e-commerce s’adapte au magasin physique. Il faut aussi vérifier que le point de vente est en capacité de générer sa propre clientèle sur une zone de chalandise suffisante. Enfin, la boutique brick-and-mortar est l’occasion de se tester dans le rôle de commerçant.

La marque AŸ Cactus avec son concept original de cactus en pot personnalisable a testé plusieurs pop-up stores. Fortes de leur succès, les deux créatrices ont ouvert une boutique permanente en juin 2017. Installé dans le troisième arrondissement de Paris, à deux pas de la place de la République, AŸ Cactus y présente son offre de plantes grasses et cactus 100 % made in France.

Une boutique éphémère, lieu de rencontre de sa clientèle


Les marques qui vendent en ligne développent une relation client virtuelle. Celle-ci peut parfois souffrir de cette distance. Pour la développer et la renforcer, le pop-up shop est un levier formidable. Aller à la rencontre de sa clientèle s’avère souvent indispensable pour crédibiliser sa boîte et la confronter au réel.

De cette manière le pure player permet à sa clientèle de tester et toucher son offre. Cet inconvénient du commerce en ligne est ainsi compensé temporairement par son pop-up. Il devient alors un moyen de convaincre et de fidéliser.

Le ecommerce de vente d’abonnements de coffrets, Birchbox, a matérialisé son concept à travers des magasins éphémères. Il y a trouvé une façon de rencontrer ses clients dans ces points de vente physiques. La marque a par ce biais montré qu’elle pouvait se faire commerçant dans le monde réel.

Le magasin éphémère, source d’agilité dans le business


Un point de vente physique, c’est un bail commercial, un loyer à payer, des charges fixes et variables qui tombent tous les mois. Autant dire que lorsque l’on lance une affaire, ce peut être un peu lourd ! Le pop-up store utilisé à bon escient offre quant à lui de la souplesse. Vous choisissez les périodes de l’année et les lieux qui vous paraissent les plus intéressants.

ecommerce-boutique-ephemere

Vous pouvez ainsi fonctionner de façon moins linéaire, selon un calendrier événementiel. En complément des boutiques éphémères, vous êtes en permanence à disposition de vos clients convertis via la vente en ligne. Vous pouvez vous déployer prioritairement dans les villes qui vous paraissent les plus opportunes. Ainsi vous convertissez selon une stratégie territoriale.

Le vendeur de bonnets à pompons Cabaia (en voie de diversification) mise sur cette souplesse pour son développement. Il s’installe dans les centres commerciaux avec des pop-up à la scénographie inspirée des bars à cocktails. Cet éphémère correspond bien à cette offre saisonnière et théâtralisée. Cette marque mono-produit utilise aussi le magasin éphémère, sous forme de licence d’exploitation, pour se développer à l’international.

Un pop-up pour profiter d’une période faste


D’un côté, les commerçants brick-and-mortar cherchent à présenter une offre plus dense et large durant des périodes festives. D’un autre, les e-commerçants cherchent à booster leurs affaires en surfant sur des moments bénéfiques. Les deux intérêts se rencontrent dans ces boutiques et corners éphémères.

En périodes de Noël, de Pâques ou pour la rentrée des classes, la clientèle bénéficie alors d’une offre augmentée, originale, voire conceptuelle. Elle découvre en direct de nouveaux produits dans un agencement souvent très étudié pour étonner, surprendre et émerveiller. C’est bénéfique pour tout le monde !

À Noël dernier, les bijoux espiègles de LÕU.YETU étaient installés dans un pop-up au Printemps sur le boulevard Haussmann à Paris. Cette première quinzaine du mois de février 2018, ils se dévoilent dans une boutique du 3e arrondissement de la capitale. Ces bars à bijoux éclosent ainsi périodiquement. Conjointement à sa vente en ligne, la marque développe ainsi une présence physique basée sur l’événementiel.

Toutes ces initiatives de e-commerçants dans le commerce physique participant à présenter une offre nouvelle et attractive ont de quoi réjouir les consommateurs. Que pensez-vous de cette tendance ?