Logo Tactill

Le blog des commerçants

Votre caisse enregistreuse sur iPad

Découvrir Tactill

19 erreurs à ne pas commettre

avec votre emailing

Vous êtes adepte de l’emailing pour votre commerce ?

Grâce aux multiples solutions disponibles, telles que MailChimp, il est devenu si simple de faire des emails marketing. Pour autant, réussir ses campagnes de newsletters est loin d’être évident. Leur efficacité peut être perturbée par une multitude de causes.

Quelles erreurs éviter pour augmenter vos taux d’ouverture et de clics ?

# 1# Rédiger un contenu d’email ciblant mal vos abonnés


Lorsque vous écrivez votre newsletter, veillez à avoir en tête votre lecteur type. Cela vous aidera à lui adresser un email qui corresponde à ses besoins et attentes. Prenez soin également de proposer différents types de newsletters. La segmentation de votre base d’abonnés est alors essentielle. Un magasin de prêt-à-porter pourra alors trier ses contacts selon qu’ils préfèrent tels types de vêtements ou selon leur niveau de fidélité. Ainsi ses newsletters seront percutantes et présenteront des retombées plus importantes.

# 2# Écrire un objet de l’emailing peu impactant


L’objet de votre courriel doit être bref, direct et explicite. Vous devez convaincre vos cibles en quelques mots d’ouvrir l’email. C’est en quelque sorte le teaser de votre newsletter. Soyez concret et vendeur sans en rajouter. Adieu les multiples points d’exclamation et les accroches trop énigmatiques qui font trop croire à un spam. Évitez les objets d’e-mails qui ne font qu’annoncer : « newsletter de untel n°tant ». Pensez à un item valorisant et descriptif du contenu de votre email marketing.

# 3# Ne pas respecter le ratio texte / image


Les pros de l’emailing ont inventé ce concept de ratio texte / image. Il est généralement conseillé de réaliser des newsletters de 60 % de texte et 40 % d’image. C’est un ordre d’idée (d’ailleurs, ne me demandez pas comment vérifier que vous êtes bien à 60/40 ?). Une telle proportion permet à votre email d’être potentiellement agréable à lire et de ne pas être analysé comme un spam. Prenez gare aussi à diminuer autant que possible le poids de votre image qui risque d’alourdir inutilement le courriel.

# 4# Négliger votre base de données


Pour qu’un emailing soit efficace, il ne suffit pas juste d’un bon e-mail. Il faut aussi avoir un bon fichier d’abonnés. N’utilisez pas de vieilles bases de données ; elles se périment très vite. Elles doivent être régulièrement mises à jour et si possible segmentées. À l’ère de l’hyper-personnalisation (que dans votre métier de commerçant vous mettez en œuvre tous les jours), l’emailing ne peut pas s’inscrire dans une uniformisation de votre relation clients. En segmentant votre base, vous avez la possibilité de mettre en place de nombreux critères pour définir des sous-groupes précis dans votre carnet d’adresses. Par exemple, les clients inactifs, les fidèles, les ambassadeurs, …

pieges-newsletter-magasin

# 5# Envoyer trop souvent des emails marketing


Les envois trop fréquents peuvent rapidement énerver et exaspérer vos cibles. Votre image risque d’en pâtir. Vos abonnés finiront par se désabonner de votre liste ou vous signaler comme spammeur. Il n’est cependant pas simple de trouver le bon rythme. Il faut tâtonner un peu au début. Mais pour un point de vente, n’en transmettez pas tous les jours. Une régularité moyenne d’un envoi toutes les deux semaines sera généralement adéquat, à adapter à votre secteur d’activité et à la taille de votre commerce.

# 6# Envoyer trop peu régulièrement des newsletters


À l’inverse, il n’est pas bon non plus d’être trop peu assidu. Un envoi par an pour souhaiter la bonne année ne sert pas à grand-chose. Vos contacts doivent être entretenus pour générer des bénéfices. Si vous êtes trop inactif, les personnes de votre fichier ne vous “calculeront plus”. Et vous ne mettrez en place aucun lien humain avec eux, ni aucune stratégie marketing.

# 7# Omettre la version responsive


Avec l’expansion du smartphone, de plus en plus d’e-mails sont lus sur mobile. Aussi, loin d’être un gadget, il est fondamental de déployer vos campagnes d’emailing avec leur version en responsive design. Mais pas de panique, la plupart des solutions d’emailing vous offre des envois responsive.

# 8# Ne pas avoir de vision stratégique de vos campagnes d’emailing


Envoyer des newsletters pour envoyer des newsletters ne vous mènera pas loin. Vous devez agir selon une stratégie précise. Quel est votre but ? Quelles étapes devez-vous franchir pour l’atteindre ? Comment y parvenir à travers vos emailings ? Comme pour les échecs, vous devez avoir quelques coups d’avance si vous voulez des résultats. Anticiper est le maître mot. Veillez aussi à placer vos actions d’emailing au cœur de votre stratégie marketing globale.

# 9# Penser que la planification est inutile


Il n’est pas possible d’improviser chaque envoi d’emails. Une campagne se planifie et se programme en amont. Pour avoir de l’impact, son contenu doit être pensé et travaillé dans un sens précis. Établissez un planning d’envoi selon les moments forts de votre activité comme les périodes où les ventes sont plus difficiles.

# 10# Avoir un ton inapproprié


Pour vous adresser à vos abonnés, vous devez définir un champ lexical qui va convenir. Sauf exception, vous allez vouvoyer vos cibles, mais attention mieux vaut éviter les Mme/M. Ne soyez ni trop distant, ni trop familier, trouvez la juste distance. Il est aussi crucial de personnaliser les champs. Faites en sorte de vous adresser à votre abonné avec son prénom. Même si personne n’est dupe (vous ne lui adressez pas vraiment un courriel personnel), évitez les e-mails types.

email-marketing-erreurs

# 11# Ne pas proposer de lien de désabonnement


Il est important que vos abonnés puissent facilement se retirer de votre liste d’inscrits. Aussi veillez à laisser un lien de désabonnement bien placé et visible sur chacun de vos courriels. Parce que s’il est proposé à la fin de l’email marketing en tout petit et dans une couleur de police très semblable à celle du fond, ce n’est pas terrible ! Et en plus c’est interdit !

# 12# Ne pas tester votre newsletter avant envoi


Pour vérifier que votre e-mail marketing fonctionne bien en s’affichant correctement, il faut faire des essais. Avant l’envoi définitif, expédiez votre courriel à des boîtes mail personnelles ouvertes chez les principaux webmails : Google, Yahoo, MSN, Orange, … Les images, la structure de votre mail ou encore les fichiers de type gif animés peuvent ne pas être lus correctement selon le type d’email. Faites un essai à chaque envoi est donc essentiel en essayant un à un chacun de vos hyperliens.

# 13# Ne pas analyser vos statistiques


Si vous n’étudiez pas vos principaux indicateurs de performance, vous ne saurez pas ce qui fonctionne ou pas dans vos campagnes. Vous ne pourrez pas alors les réorienter vers des objets plus pertinents, des types de contenu à mettre davantage en avant, des événements qui fonctionnent particulièrement ou encore des promos efficaces. Alors à quoi bon faire des newsletters…

# 14# Négliger le pré-header


Le pré-header est le début du texte de votre email que voit vos lecteurs en premier. Il détermine largement si votre abonné va ouvrir ou non le courriel. Et tout se passe en quelques secondes à peine. Comme on le voit trop souvent, ne vous contentez d’un simple et sommaire : « Afficher cet e-mail dans mon navigateur ». Vous devez chercher à exploiter cette partie du courriel. Ayez pour objectifs de donner confiance au destinataire et de lui donner envie de lire votre e-mail marketing.

# 15# Adresser un emailing à des personnes ne l’ayant pas souscrit


L’efficacité de votre campagne d’emailing dépend très largement de l’intérêt a priori de vos inscrits. Envoyer votre e-mail à des individus n’ayant pas exprimé leur intérêt pour le recevoir est une perte de temps. De la même manière, arrêtez d’acheter des bases de données de contacts. Malgré les promesses de ces vendeurs peu responsables, elles ne sont pas pertinentes au regard de votre activité. Il est toujours bien plus efficace de construire soi-même son fichier de contacts. Alors, même s’il est peu abondant, préférez toujours l’utiliser pour une montée en puissance progressive.

# 16# Faire un courriel trop complexe


Votre newsletter doit être rapidement parcourue par vos abonnés. Il faut donc la concevoir avec beaucoup de simplicité. Éviter les multiples zones, de faire trop long, trop de textes à lire, trop de call-to-action, trop de diversité dans les formes, les couleurs, les tailles de polices, trop d’images, … Chacune de vos newsletters doit se concentrer sur un objet spécifique et ne pas partir dans tous les sens.

# 17# Manquer de dynamisme


Faire un email trop propret est une autre erreur courante. Sans vous exclamer à chaque phrase, vous devez mettre du rythme dans votre écrit. Pensez à interpeller vos lecteurs et à les inclure dans vos textes. Le but est bien de vendre et donc de donner envie. Il faut se montrer engageant en mettant de la chaleur humaine. Usez de différents cadres, intégrez des images et mettez-y vos couleurs ; cela met en relief votre discours.

# 18# Omettre de se relire


Une simple erreur dans votre emailing et c’est votre crédibilité aux yeux de tous vos contacts qui s’effondre ! Avant d’envoyer votre e-mail, relisez-vous ! Traquez les fautes d’orthographe et de grammaire, les petites coquilles et autres oublis. Vérifiez bien aussi l’intitulé de l’objet (trop souvent les copiés-collés d’anciennes versions sont conservés). Faites-le idéalement plusieurs fois, en demandant à une autre personne ou en le faisant « à froid », c’est-à-dire le lendemain ou du moins plusieurs heures après l’avoir écrit.

# 19# Utiliser votre propre messagerie


Eh oui, certains font ça ! Bon déjà, il est quasi impossible d’envoyer plusieurs centaines d’emails de sa propre boîte aux lettres. Mais en plus, il faut que votre newsletter soit perçue comme crédible pour vos abonnés, alors une adresse spécifique liée à votre enseigne est impérative. Ensuite, utiliser un outil professionnel de newsletters est capital parce qu’il va vous permettre de segmenter votre base.

De votre expérience des newsletters, quelle 20e erreur ajouteriez-vous à cette liste ?