Logo Tactill

Le blog des commerçants

Votre caisse enregistreuse sur iPad

Découvrir Tactill

5 idées qui ont fait le succès

De fast-foods en France

“Attention, cet article contient des images et des descriptions qui vous donneront faim. Merci de bien vouloir prendre vos précautions en vous restaurant avant de procéder à sa lecture.”


Marché concurrentiel, communication mal ciblée, concept bancal … Il y a plusieurs facteurs qui font qu’un restaurant fonctionne ou pas. En ce qui concerne ces 5 fast-foods français en tout cas, aucun problème à l’horizon depuis leur ouverture. Au contraire, ils ont trouvé l’idée ou le concept de génie qui leur a permis de se différencier et d’attirer une clientèle qualifiée dans leur établissement. De quoi en inspirer plus d’un ! Retour sur ces fast-foods qui ont la cote.



Big Fernand : mangez des hamburgés

Le slogan donne le ton. Ici on ne mange pas des burgers mais des hamburgés. L’arrogance à la française comme on l’aime. Et il y a de quoi l’être quand on choisit d’adapter le burger typiquement yankee à une “delicious” version française. Avec un pain fait maison dans leur propre boulangerie, des frites “fernandines” maison, une viande fraîche et hachée sur place, mais surtout du fromage français (tomme de savoie, raclette au lait cru, fourme d’ambert…), on a de quoi saliver et prendre des calories rien qu’en y pensant ! Même avec un prix un peu élevé (comptez environ 15 euros l’hamburgé, les fernandines et une boisson), Big Fernand trouve largement son public et réussit parfaitement à le fidéliser.


big-fernand-detacheedepresse

Le fast-food a visiblement trouvé la recette magique, puisque seulement deux ans après l’ouverture de son premier restaurant, son chiffre d’affaires prévu pour 2015 s’élèverait à 10 millions d’euros (rien que ça). Aujourd’hui, le Big Fernand c’est 12 restaurants d’ouverts, dont le dernier se situe à…Hong-Kong !



Bagelstein : une communication impertinente

La qualité des produits d’un fast-food est une chose, le concept et la communication en sont une autre. Et ça, Bagelstein l’a bien compris. Ne vous fiez pas au nom judéo-américain, le fast-food est complètement Français, même alsacien pour être plus précis. Ouvert depuis 2011, le challenge de Bagelstein a été de faire connaître le sandwich américain, l’équivalent de notre baguette, aux Français. Ce bagel en forme de donut a largement séduit en métropole, mais aussi en Europe.


bagelstein-bagel-muffin

En dehors d’une fabrication totalement maison et surtout sans congélateurs (“les congélateurs abîment nos produits”, disent-ils), Bagelstein c’est avant tout une affaire de famille. Enfin presque.

L’histoire serait que la famille Bagelstein aurait inventé le bagel, mais cette histoire inventée de toute pièce a surtout fait monter la notoriété du fast-food en un rien de temps. C’est aussi un peu grâce à sa communication décalée que le concept fonctionne bien et compte aujourd’hui 47 magasins, dont plusieurs à l’étranger. Le crédo de Bagelstein est à l’image de Benetton : frapper dans le non-consensuel, le border-line et surtout dans l’impertinence la plus totale. Ne soyez donc pas surpris des blagounettes des serveurs, car ce qu’on veut avant tout ici, c’est vous laisser une “micro séquelle” en vous faisant réagir. Et ça marche.



Camion Bol : le food truck vietnamien

Les restaurants itinérants connaissent un franc succès. L’une des raisons est certainement le côté “éphémère” de ce type de restauration, puisque le consommateur doit rapidement se décider s’il veut lui rendre une petite visite, ou prendre le risque de ne pas le revoir avant un moment.

Alors oui, les food-trucks on connaît et on aime déjà (burgers, pizzas et tutti quanti), mais rien de neuf jusqu’ici. Néanmoins, de la cuisine vietnamienne qui vient à vous, alors ça c’est royal (et un peu nouveau aussi). D’autant qu’à Saïgon la cuisine de rue fait partie des traditions, si bien que dès le lever du soleil, les vietnamiens se retrouvent pour déguster un pho, ou un bo bun bien frais. Et c’est à partir de cette idée que le Camion Bol est né.


camionbol

En tant que parisien un peu bo-bo, plus besoin de chercher le meilleur bo bun de Paris, puisqu’il vient directement à vous ! D’autant qu’à sa tête, on retrouve une ancienne candidate de Masterchef (2011), qui aura de quoi régaler vos papilles !




Our : un kebab chic et sain (eh si)

On ne va pas se mentir, c’était un pari risqué… En fait, en y réfléchissant bien, peut-être pas tant que ça, car on compte beaucoup d’amateurs de ce sandwich turc, à la bonne viande grillée et au prix très bas. Our Kebab a choisi de revisiter ce sandwich avec des produits frais et accessibles à tous.


kebab-our-paris

Le créateur a d’ailleurs décidé de s’associer à un chef étoilé et une diététicienne pour concilier gourmandise et santé. Au menu pour vous, de la viande fraîche grâce à la préparation maison des broches (rare de nos jours, il faut bien l’avouer), et du fait-maison pour tous les autres produits utilisés (pain, ingrédients, sauces). Our c’est avant tout un fast-food qui a réussi à comprendre les besoins des consommateurs en créant un kebab chic, sain, frais et bon, mais surtout à un prix raisonnable. Et comme dirait l’émission “très très bon” sur Paris Première : “Et si le kebab devenait une nouvelle icône branchée?”



Le jambon-beurre : un sandwich sur-mesure revisité

On a de nouveau affaire à une revisite, un sandwich vieux comme le monde (ou presque). Le jambon-beurre, ou le parisien, est présent dans presque toutes les boulangeries de France. Pourtant ça n’a pas empêché ce fast-food de voir le jour et de séduire une multitude d’amateurs de sandwichs franco-français ! A la différence que le jambon-beurre (l’établissement), en a fait sa spécialité grâce à l’utilisation de produits du terroir, de produits frais et 100% faits maison.


jambon-beurre-paris-restaurant

En soi peut-être rien de très original mais un concept qui fonctionne puisque le consommateur reconnaît un produit de qualité et apprécie des produits français de cultures raisonnées ou biologiques, dans son assiette. D’autant que ceux-là sont fait sur-mesure, face aux clients !

Le Jambon-beurre le jour, et le jambon-bar le soir (des planches de charcut’ avec un bon verre de vin). C’est aussi là toute l’intelligence d’un commerçant, de connaître les besoins de ses clients et de s’adapter à eux.



En résumé

Revisiter un sandwich connu, importer un concept étranger en France, miser sur une communication décalée, ou n’utiliser que des produits frais, sont autant de risques qu’ont pris ces commerçants, mais qui ont finalement portés leurs fruits. Le consommateur s’éduquant par lui même, il sait désormais reconnaître des repas frais et sains, ou encore un concept original et moderne. A vous de bien savoir vous positionner en proposant l’idée qui trouvera son public !