Logo Tactill

Le blog des commerçants

Votre caisse enregistreuse sur iPad

Découvrir Tactill

Vin-dorge![licence-de-marque-vin-dorge](/uploads/licence-de-marque-vin-dorge.jpg)

LICENCE DE MARQUE

Un concept efficace pour les entrepreneurs pressés

Nombreux sont les entrepreneurs à ne pas vouloir se lancer seul dans la création d’un commerce, et ce pour diverses raisons. Si certains ne s’en sentent tout simplement pas capables, d’autres préfèrent entreprendre rapidement sans pour autant avoir de concept précis en tête. Pourtant, ils ont tous le même point commun : devenir entrepreneur en optimisant leurs chances de succès.

C’est la raison pour laquelle, beaucoup d’indépendants se tournent vers la solution des franchises. Le principe est simple : c’est la collaboration entre deux entreprises indépendantes, où le franchiseur met à disposition du franchisé sa marque, son enseigne, son identité, mais aussi son savoir-faire et son assistance technique et commerciale. Voilà pourquoi un nombre important d’entrepreneurs sont attirés par la franchise, qui leur permet de se lancer, tout en étant accompagné et en prenant moins de risques.

D’après la Fédération Française de la Franchise (FFF) , il existe aujourd’hui près de 70 000 franchisés en France pour 1800 franchiseurs. Et si le concept de la franchise voit ses chiffres en constante progression, une des sept formes existantes séduit de plus en plus les entrepreneurs : la licence de marque.


Quelle différence entre un contrat de franchise et un contrat de licence de marque ?

La différence se portera surtout sur la souplesse du contrat de licence, car les engagements envers le concédant sont moindres que les engagements envers le franchiseur. Quand la franchise met à disposition des techniques de travail, des produits et une assistance ; la licence de marque se contente de faire respecter le concept de la marque, sans pouvoir autant apporter un quelconque savoir-faire. Ce qui, par conséquent, laisse une marge de manoeuvre plus importante pour le licencié.


vin-dorge-bouteilles


Julien Corre, co-fondateur de Vin d’Orge , était l’un de ces entrepreneurs à vouloir se lancer dans la création d’entreprise, sans pour autant partir de zéro et en restant accompagné durant toute l’aventure. Il s’est donc dirigé vers un contrat de franchise, mais s’est rapidement rendu compte des coûts que cela engendrait avec le montant du droit d’entrée (la redevance initiale forfaitaire (RIF), dans le jargon), qui comprend notamment la formation du franchisé. Et ce, sans compter les royalties à reverser au franchiseur.

Sur le fond, ce ne sont pas pour autant pas les dépenses qui ont freiné Julien à se diriger vers la franchise, c’est plutôt la vision qu’il en avait :
“Mon principal souci était la communication, selon moi, trop verticale entre le franchiseur et le franchisé. Je voulais pouvoir apporter mon grain de sel, chose que ne me permettait pas forcément la franchise”.

Car son principe est de respecter scrupuleusement le concept de la marque ; parfait donc pour les entrepreneurs qui souhaitent être accompagnés de A à Z.

vin-dorge3


Néanmoins, certains d’entre eux, comme Julien, aimeraient pouvoir apporter leur pierre à l’édifice. La licence de marque lui est alors apparue comme étant la meilleure solution.

“La majorité des gens qui se dirigent vers la franchise veut aussi amener des idées. La licence de marque leur permet de ne pas bloquer leur créativité tout en les encadrant.”

Vin d’Orge c’est aujourd’hui trois caves à bières ouvertes en France en l’espace de deux ans. Julien passe alors de licencié à concédant et propose un vrai projet aux jeunes entrepreneurs. Celui d’ouvrir leur propre cave à bières/vins, tout en les accompagnant.


Erreurs à éviter

Julien nous livre quelques conseils pour tout entrepreneur qui souhaiterait se lancer dans la franchise.

Observez les franchises existantes qui pourraient vous plaire et demandez à rencontrer la personne responsable du concept. Vous pourrez ainsi mieux comprendre les responsabilités que cette franchise exige de ses franchisés.

Amassez le maximum d’informations sur celles qui vous intéressent. Tout ne s’arrête pas à la notoriété de la marque, au montant des droits d’entrée, et au chiffre d’affaires. Pensez REN-TA-BI-LI-TE. C’est long à lire mais pas à vérifier. Si la franchise fait un gros CA mais une petite marge, allez voir ailleurs !

Choisissez la bonne franchise. Plus vous viserez une grosse franchise, plus le prix d’entrée sera élevé. En revanche, les chances de succès seront plus importantes. Si vous choisissez un droit d’entrée moins cher, vérifiez quand même bien que le concept peut marcher et que vous ne courrez pas droit à l’échec.

Gardez l’esprit ouvert sur les autres formes de franchises. Trop d’entrepreneurs ont encore tendance à croire que la franchise est la solution de facilité et surtout de sécurité. Une structure qui ne fonctionne plus ne ferme pas forcément ses portes, elle change seulement de franchisé, car le franchiseur essayera toujours de réparer les pots cassés en le remplaçant.