logo

Votre caisse enregistreuse
sur iPad

Découvrir Tactill

La digitalisation de la librairie

indépendante

Concurrencée par la vente en ligne et les grandes surfaces culturelles, la librairie indépendante doit se réinventer. Sa digitalisation représente un nouveau levier de développement et de pérennité qu’elle cherche à s’approprier.

Vu par certains comme une menace, le numérique représente une opportunité pour le libraire. Ce n’est pas la seule, loin de là. L’animation, le contact humain et l’expérience client sont également des voies majeures pour ce type de commerce.

Nous vous avons sélectionné un florilège de 9 exemples de digitalisation de la librairie indépendante.

1 # Une stratégie digitale de contenu


Dans l’optique de faire venir la clientèle à soi (inbound marketing), le marketing de contenu est une politique qui peut être très payante. La librairie indépendante Mollat à Bordeaux en est une grande adepte. Elle produit de riches contenus numériques qui convertissent grâce aux nombreuses interactions qu’ils suscitent.

Cette librairie historique née en 1886 est la plus grande librairie indépendante de France. Dès 2001, elle crée son site internet avec du contenu éditorial. Aujourd’hui, on y trouve des dossiers thématiques, des coups de cœur, un webzine culturel, les blogs des libraires, une webradio, … De plus, le libraire est très présente sur de nombreux réseaux sociaux : de Facebook à SoundCloud, en passant par Instagram et Snapchat. Les contenus sont variés : textes, vidéos, podcasts, … Il est aussi possible de bénéficier du « clic et collecte », de lire la newsletter, …

2 # Le e-commerce pour la librairie indépendante


Plutôt que de se voir rivaux, il est possible d’associer vente en ligne et vente en magasin. Dans l’idée de promouvoir le commerce de proximité, le site de vente en ligne LaLibrairie.com a été créé en 2010. Il permet à 2 500 librairies indépendantes et points libraires de toucher au e-commerce.

LaLibrairie.com offre aux lecteurs de récupérer leur livre acheté dans l’une des librairies du réseau. Ainsi les consommateurs se rendent dans les boutiques physiques. En parallèle, la plateforme met en avant les conseils de libraires, dispose d’un stock de près de 350 000 références, … Les avantages du numérique sont ainsi employés au profit du point de vente.

librairie-independante-digital

3 # Les sites web clones de la librairie indépendante


Pour accélérer le développement de sites internet auprès des libraires indépendants, il est tentant de les dupliquer selon un modèle qui a fait ses preuves. C’est notamment ce que propose leslibrairies.fr. Ce site e-commerce collectif initié par Charles Kermarec de la librairie Dialogues de Brest rassemble plus de 300 librairies françaises.

Outre la vente en ligne sur la plate-forme, il propose à ses adhérents de créer un site web selon le même modèle que Dialogues. C’est le cas, par exemple, de la librairie Entre les Lignes à Creil ou de la librairie Lambert à Neufchâteau. Les nombreux sites à profiter de cette offre disposent de fonctionnalités et d’outils d’administration communs.

4 # Le développement de services par la mutualisation


À plusieurs, certaines choses deviennent alors possibles. Lorsque des libraires indépendants s’associent, il est possible de créer de nouveaux services à la clientèle. C’est ce qu’on fait les 130 librairies indépendantes franciliennes avec Paris Librairies.

Le site internet Paris Librairies dispose de service de réservation, de « click-and-collect », de géolocalisation des stocks de livres, … Il permet également de booster la visibilité des adhérents et d’organiser des animations communes. Grâce à cette union, il a permis aussi la réalisation de campagnes de communication de grande envergure.

5 # L’impression de livres à la demande


Les outils numériques offrent des opportunités permettant de répondre aux demandes des lecteurs sans avoir à se soucier du stock disponible en librairie. Ainsi après dix ans de fermeture, la Librairie des Presses universitaires de France (PUF) a réouvert en 2016 dans le quartier latin de la capitale. Le libraire-éditeur-distributeur y propose un service inédit : l’impression sur place des livres.

Cet Expresso Book Machine imprime un livre le temps de boire un café. Pour cela, il suffit de sélectionner dans le catalogue des PUF mis à disposition sur des tablettes tactiles le livre souhaité. La machine l’imprime ensuite à la vitesse d’un éclair et il est disponible immédiatement.

6 # Le blog pour donner envie de lire


Quoi de mieux qu’un blog pour donner des idées de lecture à ses clients et pour les inciter à revenir en librairie ? De très nombreuses librairies disposent de blog gérés par leurs libraires. La Boîte à Histoires, librairie jeunesse de Marseille, n’y échappe pas.

Plusieurs fois par mois depuis 2012, elle y publie des articles sur les références présentes en librairie. Les livres sont présentés agrémentés parfois de reproductions. Cette librairie haute en couleur dédiée au 0 à 16 ans relaie ensuite ses publications sur les réseaux sociaux.

libraire-numerique

7 # L’incursion dans le livre numérique


Plutôt que de voir le livre numérique comme une concurrence au livre papier, certains savent s’adapter. À l’image de la librairie Dialogues de Brest, troisième librairie indépendante française et aussi connue pour le site web collectif leslibraires.fr.

Dialogues s’est investie dans le livre numérique sous l’impulsion de son emblématique dirigeant Charles Kermarec. Elle vend des ebooks sur son site internet en proposant un catalogue de très grande envergure. Mais sa démarche ne s’arrête pas là, le libraire est aussi devenu éditeur en créant sa propre maison d’édition. À travers cette dernière, il propose à tous les acheteurs la version électronique des livres grâce à un code 2D et à un lien hypertexte.

8 # L’application mobile d’une librairie indépendante


Pour garder le contact avec ses lecteurs, les libraires indépendants peuvent proposer une application mobile. Par exemple, la librairie Ombres Blanches à Toulouse dispose d’une app pour IPhone et Android. Elle offre de nombreux usages pour les clients de ses établissements.

L’appli mobile d’Ombres Blanches permet d’avoir accès à l’agenda des rencontres avec les auteurs et de géolocaliser les lieux. Elle dispose également des podcasts des interviews des auteurs et de l’actualité de la librairie. L’app offre un suivi des commandes réalisées ainsi qu’un accès à son historique.

9 # Le crowdfunding comme levier financier


Le digital recèle également de services qui peuvent s’avérer très utiles. En témoignent les plateformes de crowdfunding ou financement participatif. Elles permettent de financer des projets variés. Ainsi lorsque la librairie indépendante jeunesse L’Eau Vive au centre-ville d’Avignon s’est retrouvée en difficulté, elle a trouvé dans ce système un moyen de sortir la tête de l’eau.

Après avoir perdu un marché public représentant 20 % de son chiffre d’affaires, L’Eau Vive a fait appel aux donateurs via le site Ulule. Seule librairie jeunesse du Vaucluse, elle connaissait pourtant une croissance continue de ses ventes, qui n’était pas suffisante pour palier à cette chute brutale. Grâce à la campagne de financement participatif, elle a obtenu un peu plus que les 55 000 € nécessaires à sa remise à flot.

De tous ces exemples de digitalisation de la librairie indépendante, lequel vous a le plus séduit ?